Archive | Les balades à la Ferté-Vidame RSS for this section

Balade 2018

Balade 2017

Balade 2016

2014

2013

Découvrez également les photos de Raphaël Gazeau

2012

Balade 2009

2011

Balade 2010

Balade 2008

La place Henri Prat

Le pique-nique à Réveillon

La balade

Les arrêts

 

Balade 2007

La Place Henri Prat

     
     
     
     

Le pique-nique à Réveillon

     
     
   
     
     
     
     

La balade des huit pales

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     

Arrêt à La Trappe

     
     
 

Divers

Balade 2006

Balade 2005

Balade 2004

Balade 2003

Balade 2002

Pour la troisième année consécutive, le club Les Filles de Levallois avait convié le samedi 7 septembre dernier les propriétaires de 2 CV A et de 2 CV AU à venir se balader sur les petites routes percheronnes aux alentours de La Ferté-Vidame.

Officiellement, cette manifestation débute le samedi matin dès neuf heures, mais, cette année, bon nombre de ses participants se sont donné rendez-vous dès le vendredi en début d’après-midi au camping municipal de La Ferté-Vidame. Cela leur a en effet permis de prendre le temps de s’installer, de planter la tente, d’effectuer les derniers préparatifs de leurs voitures mais aussi de savourer ces instants de retrouvailles et d’accueillir les nouveau venus. Puis la soirée s’est organisée dans une ambiance des plus conviviales autour de quelques verres de l’amitié et d’un barbecue initié par Philippe. Une fois la nuit tombée, les réjouissances ont été momentanément interrompues et les 2 CV présentes ont quitté le camping en convoi pour une reconnaissance de « la petiote balade au clair de lune » prévue pour le lendemain soir. Malheureusement, certains équipages se sont égayés dans la nature avant la fin du parcours. De retour au camping, les retrouvailles et les grillades se sont poursuivies assez tard dans la nuit tant et si bien que lorsque tout le monde est allé se coucher, pas moins de 14 voitures sur les 18 inscrites étaient déjà sur place. Cette année, la rencontre annuelle du club Les Filles de Levallois a fait l’objet de petites améliorations. Ainsi, le rendez-vous du samedi matin n’est plus fixé à La Ferté-Vidame même, sur la place Saint Simon, mais sur la place Henri Prat qui se trouve sur le territoire de la commune mitoyenne de Lamblore. Celle-ci offre en effet un espace plus adapté au rassemblement de 2 CV anciennes. Autre modification, les balades du samedi matin, la Balade de Culoiseau (comportant une côte de un kilomètre à dix pour cent !) et la Balade des Essayeurs ne se faisaient plus en convoi, mais individuellement, en suivant les indications du livret de route remis à chaque équipage participant. Chacun restant donc maître de son emploi du temps, et la place Henri Prat servant ainsi de « camp de base » pour toute la matinée. Il est vrai que les deux parcours proposés sont tous les deux longs d’une quarantaine de kilomètres et qu’en 2 CV A ou en 2 CV AU, il faut bien une matinée complète pour en venir à bout !

Comme c’est désormais devenu une habitude, les discussions sont allées bon train autour de divers sujets tels qu’un problème technique, une astuce pour remplacer une pièce de venue introuvable, une pièce sortie du coffre, un réglage à peaufiner, une teinte de carrosserie voire une panne. En effet, la voiture de Jean-Michel, pourtant venue par la route la veille en effectuant 260 kilomètres, a soudainement fait des caprices. L’alimentation en carburant était en cause, mais il a fallu s’y reprendre à plusieurs reprises pour finalement découvrir que c’est un pointeau encrassé qui était à l’origine de la panne… D’où l’intérêt de monter au moins un filtre à essence avant le carburateur ! La matinée s’est achevée sur la place Henri Prat par un apéritif pris sur les capots avant de rejoindre, comme les années précédentes, les bassins de Mousseuse pour y pique-niquer. Là, pendant que leurs équipages reprenaient des forces, les voitures se sont retrouvées alignées au bord de la route, à l’ombre des arbres qui bordent les deux étangs pour le plus grand plaisir des automobilistes et des passants.
L’après-midi a commencé par la Balade du Tour des Murs effectuée en convoi et sous une pluie qui faisait des apparitions un peu trop régulières. Là, une seconde panne s’est déclarée puisque l’ami Xavier, a été victime d’un condensateur défectueux… et pourtant récent! La réparation étant effectuée au camping une fois la balade achevée tout notre petit monde a repris la route jusqu’à la salle municipale du village voisin de Moussonvilliers pour assister à l’assemblée générale annuelle du club.
Ne voulant pas rester sur l’échec de la veille, la « petiote balade nocturne » s’est ensuite déroulée à nouveau en convoi, mais à une vitesse volontairement limitée à 40 kilomètres à l’heure afin que tout le monde reste groupé jusqu’au bout. Le spectacle de la petite vingtaine de paires de phares jaunes dans la nuit reste certainement le moment fort de ce week-end ! De retour à Moussonvilliers, tous les participants se sont retrouvés autours d’un apéritif constitué de spécialités régionales apportés par chacun puis d’un repas des plus conviviaux au menu duquel l’on trouvait d’excellents spaghettis à la bolognaises préparés de main de maître par Fred, le cuistot du club, assisté de sa soeur Sylvie. Les festivités se sont terminées tard dans la nuit et le retour au camping a été l’occasion d’une dernière petite promenade sous un ciel étoilé. Quelques-uns ont alors repris la route tandis que les autres ont attendu le lendemain. En effet, tenant compte de l’important éloignement de certains, le programme ne prévoit rien de précis le dimanche. Cependant, pour une très large majorité, cette dernière journée se passe traditionnellement au camping à discuter autour des voitures. C’est ainsi que les derniers participants ont quitté La Ferté-Vidame en milieu d’après-midi après un dernier apéritif suivi d’un pique-nique barbecue, aussi improvisé que convivial et constitué des restes de chacun. Rendez-vous est évidemment pris pour le premier samedi de septembre 2003 avec, cette fois encore, un programme légèrement remanié

Balade 2001

L’empressement de se retrouver au plus tôt, et malgré la pluie et la longue route pour certains, a convaincu un bon quart des inscrits à se réunir dès le vendredi 31 août au camping municipal de La Ferté-Vidame. La soirée se prolonge assez tard autour d’un dîner « casse-croûte à la bonne franquette » pris en commun.

De bonne heure le samedi matin, sous le regard à la fois étonné et admiratif des Fertois, des 2 CV à l’âge respectable empruntent dans un va et vient les diverses rues du bourg pour finalement converger vers le point de ralliement fixé sur la place Saint-Simon. La joie des retrouvailles, faire la connaissance de nouveaux équipages et la réception des participants de dernière heure, entraînent les organisateurs à légèrement modifier le programme judicieusement prévisionnel. De plus, quelques propriétaires de 2 CV à moteur de 375 cm3 en cours de restauration ont manifestés le désir de venir examiner des points de détails sur les exemplaires présents. Il sont invités venir prendre place à bord des 2 CV, ceci afin de profiter eux aussi de la Balade des Essayeurs et de la Balade du Tour des Murs.

 

La première reprend l’un des parcours définis par les ingénieurs avant-guerre. D’après l’itinéraire imposé, les essayeurs effectuaient, de nuit en dehors du centre d¹essais secret, divers tests d’endurance et de comportement routier. Ce sont donc pas moins de treize 2 CV A et de deux 2 CV AU de 1952, emmenées par une Traction 11 BL, qui s’élancent à la découverte des environs de La Ferté-Vidame. Elles empruntant dans un premier temps la fameuse ligne droite de 15 kilomètres qui mène directement à Verneuil-sur-Avre. Au gré de la traversée des villages, des forêts et de la campagne environnante, les participants suivent le trajet des essayeurs d’autrefois sur des petites routes départementales aux reliefs si variés.
Chacun donnant un peu de fantaisie à sa 2 CV. L’une arborait une galerie d’époque chargée de pneumatiques, d’un bidon et d’une valise ancien, la deuxième un enseigne Ecole-Auto d’époque tandis que la troisième, bardée de paille pour l’occasion, semblait sortir tout droit d’un poulailler où elle dormait depuis de longues années.

Si quelques 2 CV conservent encore leur premier numéro d’immatriculation, des propriétaires scrupuleux poussent le soucis du détail jusqu’à reproduire, pour l’occasion, l’immatriculation originale perdue au fil des mutations géographique. Aussi, sans se donner le mot, un nombre non négligeable de participants a pris l’heureuse initiative de se vêtir en habits d’époque, bérets y compris. Après un pique-nique pris sous les arbres au bord des étangs de Mousseuse étang avec vue sur les saisissantes ruines du château et un imposant alignement de 2 CV à moteur de 375 cm3, le cortège reprend la route pour la seconde balade, celle du Tour des Murs, qui se révèle tout aussi émouvante que celle du matin. Le tour des 850 hectares entièrement clos de murs gris et muets agite encore bien des imaginations.

Vers 16 heures, les modestes moteurs bicylindres sont à nouveau sollicités pour rejoindre Moussonvilliers (61) où se tient la seconde assemblée générale annuelle. Une fois l’ordre du jour épuisé et entrecoupé de conversations passionnées une dernière séance de vues de groupe et individuelles est faite en extérieur. Un retour sur La Ferté-Vidame, ponctué d’un arrêt au centre de sa vaste forêt, permet de rejoindre la ferme-auberge où pour un apéritif et un dîner que tous ceux qui y ont assisté ne sont pas prêts d’oublier. Mais devant le nombre grandissant des membres et de sympathisant, il faut désormais prévoir un lieu plus vaste pour réunir les passionnées des premières 2 CV. Ainsi pour la seconde réunion hivernale programmée le samedi 16 mars 2002, Christophe Buisson, le maître de cérémonie, et les membres du bureau ont promis de trouver une salle digne de ce nom.

Après un sommeil réparateur, les participants se retrouvent le dimanche matin au camping tandis que les premiers reprennent déjà la route. Les moins pressés restent pour discuter de leur passion commune, comparer les modèles présents et finalement partager un dernier pique-nique au milieu des 2 CV A et 2 CV AU.
Pour l’avenir, et afin d’éviter la lassitude de baladeurs, d’autres itinéraires permettront de découvrir de nouveaux parcours d’époque tout aussi charmants pendant la journée du samedi 7 septembre 2002. (courtoisie 2 CV Magazine)

Balade 2000

Les samedi 2 et dimanche 3 septembre 2000, une poignée de passionnée de 2 CV à moteur de 375 cm3 s’est donc retrouvée à La Ferté-Vidame pour passer deux jours de passion pure sur les routes qui ont vu la 2 CV effectuer ses premiers tours de roue dès la fin des années trente. Car le parcours repris pour la première balade du samedi matin n’est autre que le parcours défini par les ingénieurs de Citroën et que les essayeurs effectuaient de nuit en sortant discrètement du centre d’essais voisin. Ce parcours a d’ailleurs été communiqué aux organisateurs par Pierre Terrasson qui, à l’époque, l’a fait à maintes reprises au volant de prototypes à moteur refroidis par eau et ne comportant qu’un seul phare. En tout, pas moins de huit 2 CV A sont au départ sur la place Saint-Simon. Certaines sont arrivées sur une remorque porte-voiture mais d’autres n’ont pas hésité à venir par la route depuis Périgueux comme celle de Damien Allouis ou depuis Aiseaux-Presles en Belgique comme Xavier Blase.

Cette première balade baptisée à juste titre Balade des Essayeurs a permis à tout notre petit monde de découvrir les environs de La Ferté-Vidame mais aussi d’emprunter la célèbre ligne droite de 15 kilomètres qui relie La Ferté-Vidame à la ville voisine de Verneuil-sur-Avre qui était utilisée à l’époque pour les essais de vitesse de pointe auxquels participait régulièrement Pierre Boulanger lui-même. A partir de Verneuil-Sur-Avre, les 2 CV ont emprunté des petites routes plus ou moins sinueuses et vallonnées traversant tantôt de magnifiques forêts à l’ombre de grands arbres tantôt quelques plaines baignées de soleil. Voir ces huit 2 CV se dandiner sur ces petites routes est alors un spectacle unique que tous les participants ont savouré avec délectation.

Le retour sur La Ferté-Vidame s’est fait en passant devant les impressionnants murs du centre d’essais qui ont attiré bien des regards. De retour sur la place Saint-Simon, le petit groupe à vu ses rangs gonfler de trois nouvelles venues arrivées trop tard pour prendre le départ de La Balade des Essayeurs.

En tous cas, elles sont à l’heure pour un pique-nique avec vue sur les très impressionnantes ruines du château de La Ferté-Vidame. Pendant le déjeuner, les discussions entamées depuis le début de la matinée continuent bon train, chacun racontant ses histoires et ses anecdotes ou faisant part d’une astuce ou d’une bonne adresse. Une fois notre petit monde rassasié, les petits bicylindres sont à nouveau remis en route pour la seconde balade du week-end, La Balade du Tour des Murs. Comme il est évidemment impensable d¹entrer à l’intérieur du centre d¹essais de Citroën qui est toujours en activité, le club Les Filles de Levallois a décidé de faire le tour de ses 850 hectares entièrement clos de murs. Cela peut paraître un peu court pour une balade, mais avec des 2 CV A roumlant entre 50 et 60 kilomètres à l’heure, cela occupe une bonne partie de l’après-midi.

 

 

 

 

 

 

 

S’est ensuite tenu la première assemblée générale du club où un certain nombre de questions ont été évoquées telles que l’adhésion à l’Association des 2 CV Clubs de France, l’organisation annuelle au lieu de tous les deux ans de La Balade des Filles de Levallois à La Ferté-Vidame, la création d’un site Internet, le montant de la cotisation ou encore les programmes de refabrication de pièces a envisager (joint de pare-brise premier modèle, rétroviseur intérieur à griffe, crochets, anneaux et sangles de sièges, toile de capote avec le bon tissage et les deux coloris identiques à l’origine).

Au cours de cette séance Pierre Terrason et Jean Malard, fondateur et ancien président du premier club 2 CV au monde en 1952 (Club des 2 CV de l’Orléanais) sont élus membres d’honneurs. Après une soirée passée au restaurant La Trigalle autour d’un bon repas au cidre préparé par le chef Emmanuel Becker, certains ont poursuivi leurs conversations passionnée jusque tard dans la nuit. La route étant particulièrement longue avec une 2 CV à moteur de 375 cm3, les organisateurs n’ont volontairement pas prévu d’attraction particulière pour la matinée du dimanche en pensant à ceux qui habitent loin. La manifestation a ainsi pris fin comme prévu juste après le déjeuner. Quatre 2 CV A de 1950, trois de 1952, deux de 1953 et deux de 1954 ont donc participé à cette première édition alors que les organisateurs espéraient entre dix et quinze voitures. Pour l’an prochain, le samedi 1er septembre 2001, leur objectif est d’en réunir aux alentours d’une vingtaine et avec au moins une 2 CV AU.

2008